Pour en savoir plus cliquez ici

Généralités

* Que corrige la plastie mammaire d'augmentation?
* Qu’elle est la durée de vie de l'implant?
* Peut-on allaiter après une augmentation mammaire?
* Y-a-t-il des risques liés au gel de silicone?


Les risques

* Quels sont les éventuelles complications de l’augmentation mammaire?


Préparer son intervention

* Quels conseils avant une augmentation mammaire?
* Quelles sont les consultations avant une augmentation mammaire?
* Faut-il arrêter de fumer avant une augmentation mammaire?
* Faut il prévoir un arrêt de travail?
* Quels sont médicaments contre-indiqués avant une augmentation mammaire?
* Faut-il faire une mammographie pré-opératoire?


L’intervention

* Quelle anesthésie?
* y-a-t-il des cicatrices?
* Combien de temps dure l’intervention?
* L’intervention est-elle douloureuse?
* Y a t-il des points de suture?
* Que se passe t-il après la sortie du bloc opératoire?
* Combien de temps dure l’hospitalisation?


Après l’intervention

* Quel est le suivi post opératoire?
* Peut-on prendre l’avion après une augmentation mammaire?
* Faut il porter un soutient gorge?
* Quelles sont les suites opératoires habituelles?
* Faut il prévoir un arrêt des activités sportives?
* Peut-on faire des mammographies après une augmentation mammaire?



Généralités

Que corrige la plastie mammaire d'augmentation?

L'intervention augmente le volume du sein.
Mais l'intervention ne corrige pas les seins qui “tombent”. Ils peuvent nécessiter une intervention associée spécifique (plastie mammaire).

Qu’elle est la durée de vie de l'implant?

Une prothèse remplie de gel de silicone a une durée de vie que l’on ne peut estimer précisément, néanmoins nous pouvons estimer que les implants sont à changer tous les 15 ans.

Peut-on allaiter après une augmentation mammaire?

Oui, l’implant n’a pas de retentissement sur l’allaitement

Y-a-t-il des risques liés au gel de silicone?

Les implants mammaires remplis de gel de silicone ont été accusés d’être responsables de déclencher diverses maladies inflammatoires chez certaines patientes. Aujourd’hui, les travaux scientifiques sur ce sujet sont rassurants : le risque de ces maladies inflammatoires chez les femmes porteuses d’implants mammaires remplis de gel de silicone sont extrêmements faibles.


Les risques.


Quels sont les éventuelles complications de l’augmentation mammaire?


Risque anesthésique:

-Votre anesthésiste est avant tout réanimateur, il vous expliquera les risques de l’anesthésie au cours de la consultation pré opératoire que vous aurez avec lui.

Risques de la chirurgie:

-Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), qui sont la complication la plus grave, qui peut être mortelle. Leur risque de survenue est augmenté si vous avez déjà eu de tels accidents auparavant. L'arrêt de la pilule un mois avant l'opération, le port de bas antithrombose, le lever précoce, et le traitement anticoagulant contribuent à réduire ce risque.

-L’hématome. Il est du au saignement de la zone opérée. Il peut imposer une réintervention chirurgicale sous anesthésie générale. Les médicaments susceptibles de faciliter les saignements doivent être arrêtés 15 jours avant l’intervention (aspirine, anti-inflammatoires, anti-coagulants oraux).

-L'épanchement lymphatique, peut apparaître quelques semaines après l'intervention, et peut conduire à des ponctions répétées et/ou à une réintervention pour drainage.

-L’infection est exceptionnelle mais possible. Elle peut conduire à une réintervention sous anesthésie générale pour tenter de sauver l'implant infecté, ce qui n'est pas toujours possible.
Il peut en effet devenir nécessaire d'enlever un implant infecté, puis d'attendre plusieurs mois après la cicatrisation pour en replacer un autre.

-Une désunion (lâchage) précoce des cicatrices, peut nécessiter une réintervention chirurgicale. Si la prothèse est exposée, il est le plus souvent nécessaire de l'enlever.

-Un pneumothorax par brèche pleurale est rare, mais possible.

-Modifications de la sensibilité : à type d'engourdissement, d'insensibilité, ou de sensations "bizarres" dans la région mamelonnaire, ces modifications sont fréquentes et disparaissent habituellement, au moins partiellement, avec le temps (plusieurs mois ou années selon les cas).

-Des troubles de la cicatrisation peuvent apparaître : cicatrices larges, hypertrophiques, ou chéloïdes. Chacune peut nécessiter un traitement propre.

-La paralysie du membre supérieur par élongation du plexus brachial est très rare. Liée à la position du bras au cours de l'intervention, elle régresse spontanément dans un délai variable de quelques jours à quelques mois.

-Des kystes épidermiques peuvent s'observer sur la cicatrice périaréolaire.

-Les imperfections du résultat sont possibles. Il peut s’agir d’une asymétrie ou d’une correction insuffisante. Ces imperfections justifient parfois une nouvelle intervention plusieurs mois après l’intervention initiale. Toutefois, les patientes doivent admettre que la plastie mammaire d'augmentation étant pratiquée pour des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que de façon subjective. Il est donc important de comprendre que le résultat obtenu peut ne pas correspondre exactement au résultat espéré. En particulier, la taille de soutien-gorge du sein implanté ne peut pas être garantie.

Les complications plus spécifiques aux implants mammaires sont les suivantes :


-Coque fibreuse périprothétique: risque majeur de cette intervention, imprévisible, pouvant survenir de façon unilatérale ou bilatérale, parfois plusieurs mois ou années après la mise en place de l'implant. Il s'agit d'une réaction de l'organisme autour du corps étranger que constitue l'implant. Lorsqu'elle est douloureuse et/ou inesthétique, la coque peut conduire à des réinterventions sous anesthésie générale, qui peuvent aboutir au maximum à l'ablation définitive de l'implant.

-Rupture ou dégonflement de l'implant : lorsque la prothèse fissurée ou rompue contient du sérum physiologique, elle se dégonfle plus ou moins vite. Lorsqu'elle contient du gel de silicone, ce dernier fuit autour de la prothèse, soit dans la coque fibreuse (rupture intracapsulaire), soit au-delà de celle-ci. La réintervention chirurgicale n'est pas systématique et dépend de chaque cas particulier.

-Formation de plis ou aspect de vagues: plus souvent observé avec les implants remplis de sérum physiologique qu'avec ceux qui sont préremplis de gel de silicone, ce phénomène est d'autant plus fréquent que la patiente est maigre, et que ses seins naturels sont petits.

-Vergetures : il est possible que des vergetures et/ou des petites veines apparaissent sur la peau d'un sein implanté, surtout si l'implant est relativement volumineux.


Préparer son intervention.


Quels conseils avant une augmentation mammaire?

Dans le but de préparer votre corps à l’intervention il est important de bien hydrater la peau des seins les trois semaines qui precedent le geste chirurgical. Il n’y a pas de crème spécifique recommandée mais celle ci devra avoir un fort pouvoir hydratant.

De la même façon la prise d’arnica en granules les trois jours précédant l’opération contribue à réduire les ecchymoses (“bleus”).


Quelles sont les consultations avant une augmentation mammaire?

Rencontrer en consultation son chirurgien, à deux reprises, à 15 jours d’intervalle, ceci vous permet d’obtenir les informations nécessaire à votre intervention, de poser vos questions et d’en obtenir des réponses.

Rencontrer son anesthésiste plusieurs jours avant l'intervention, celui ci vous informera du déroulement de l’anesthésie, se renseignera sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux. Au besoin il vous prescrira un bilan médical.

Ces différentes consultations pré opératoires sont indispensable au bon déroulement de l’intervention afin de vous garantir le maximum de sécurité et de répondre à votre demande.


Faut-il arrêter de fumer avant une augmentation mammaire?

Oui l’arrêt du tabac un mois au moins avant l’intervention chirurcale permet de réduire le risqué de complication thrombo embolique et d’améliorer les capacitiés de cicatrisation de votre peau.


Faut il prévoir un arrêt de travail?

Prévoyez une période d'indisponibilité professionnelle de 7 à 10 jours environ après l’intervention, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit.


Quels sont médicaments contre-indiqués avant une augmentation mammaire?

Ce sont surtout l’aspirine, les anti-inflammatoires, et les anti-coagulants oraux qui doivent être arêtes dans les 15 jours qui précèdent l’intervention, ceci pour réduire le risque hémorragique.


Faut-il faire une mammographie pré-opératoire?

Oui, elle est systématique chez les femmes de plus de 35 ans ou ayant des facteurs de risque de cancer du sein.


L’intervention.


Quelle anesthésie?

La mise en place des implants mammaires est réalisé sous anesthésie générale.

y-a-t-il des cicatrices?

Oui, elles sont positionnées:

Soit sur le sein, ou elles sont peu visibles. Selon les cas, il s'agit :
• Soit d'une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire
• Soit d'une cicatrice circulaire autour de la moitié inférieure de l’aréole
• Soit d'une cicatrice horizontale à travers l'aréole et le mamelon

Soit d'une cicatrice dans l'aisselle, horizontale derrière le relief du muscle grand pectoral.

Comme toutes les cicatrices, elles sont définitives et indélébiles. Leur aspect peut être rouge et visible pendant plusieurs mois. Totalement imprévisible, leur aspect définitif ne doit pas être jugé avant 1 an. Elles doivent être protégées du soleil pendant 1 an minimum.


Combien de temps dure l’intervention?

La durée de l’intervention est d’environ 1h30.


Y a t-il des points de suture?

Oui, Lorsqu'ils ne sont pas résorbables, les fils sont retirés entre 5 et 10 jours après l’intervention.

L’intervention est-elle douloureuse?

Des douleurs des seins sont fréquentes. Mais elles sont bien soulagées par les traitements antalgiques simples. Il est rare que ces douleurs persistent plusieurs semaines. Lorsque les prothèses sont placées derrière le muscle l’intervention est plus douloureuse.


Que se passe t-il après la sortie du bloc opératoire?

Une surveillance a lieu en salle de réveil d’abord, puis dans votre chambre.
Le lever est réalisés dés qu’il est possible: bonne tension, pas de vertiges.
La douche est prise normalement et ce le lendemain de l’intervention.

Combien de temps dure l’hospitalisation?

La sortie est prevue le lendemain de l’intervention.
Il est recommandé qu’une personne accompagne votre retour à domicile.



Après l’intervention.


Quel est le suivi post opératoire?

Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.

Peut-on prendre l’avion après une augmentation mammaire?

Il est recommandé de ne pas prendre l'avion pendant les 6 semaines qui suivent l'intervention, et de ne pas prendre de vol long courrier pendant 12 semaines.

Faut il porter un soutient gorge?

Un soutien gorge de sport sans armature, et s'ouvrant par devant, est prescrit.

Quelles sont les suites opératoires habituelles?

Souvent des douleurs, qui empêchent de lever les bras pendant plusieurs jours.
Plus marquées lorsque l'implant est placé derrière le muscle grand pectoral, elles sont soulagées par les traitements antalgiques.

Au cours des premières semaines qui suivent l’intervention il existe un oedème (gonflement) des seins. Celui ci est d'importance variable, il peut être asymétrique. Il est maximum vers le 7ème jour, et persiste pendant environ 1 mois.
Les ecchymoses ("bleus"), souvent asymétriques, sont d’importance variable en fonction de votre peau. Elles persistent pendant quelques semaines, et au moins 15 à 21 jours.
Enfin des troubles sensitifs, une sensation d'engourdissement peuvent exister et persister pendant plusieurs mois au niveau des seins.

Faut il prévoir un arrêt des activités sportives?

La période d'arrêt des activités sportives est de 1 mois environ mais cela depend du type d’activité que vous pratiquez.

Peut-on faire des mammographies après une augmentation mammaire?

La surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n’est pas ou peu perturbée par l'implant. Il faut toutefois en informer votre gynécologue et le radiologue. Il est conseillé de pratiquer une mammographie de reference quelques mois après l’intervention.